Muros

Mardi 8 août Départ de Camaret à 9 h 30 La route fait laisser la Chaussée de Sein à bâbord, ça permet de bien voir l'ile de Sein, puis le phare d’Armen. Le vent oscille entre ouest et nord-ouest, 15 à 20n, soleil avec quelques nuages, c’est le hic (les nuages) ce sont souvent des grains où ça forcit avec de la pluie… heureusement pas longtemps ! Pour la nuit, un ris et un cran d’enroulement du foc. A 2h du matin la sangle de l’enrouleur casse, au niveau de l’entrée dans son tambour. Pas possible de réparer de nuit et avec un peu de mer, du coup je me retrouve avec le foc déroulé, en abattant un peu ça le fait, même bien je ne suis plus au cap mais ça va vite ! Au matin, les grains se calment et me permettent de revenir sur la route. Jeudi, dans la matinée le vent passe progressivement nord, voir nord est, au passage du cap Finisterre. Entre temps, profitant d’une molle relative à 15n, j’ai pu réparer provisoirement la drosse de l’enrouleur, c’est mieux, pour arriver, de pouvoir rouler le foc plutôt que de l’affaler en vrac sur le pont. Arrivée en fin de journée à Muros, à l’entrée de la première ria après le cap Finisterre. Marina accueillante, plein de places libres, que l’embarras du choix pour choisir ma place. Vieille ville sympa, petites rues, bars, resto … J’ai disparu sur Marine Traffic, j’avais coupé l’AIS en arrivant à Muros, mes voisins de pontons apparaissent avec 17 heures de retard : je l’ai rebranché et espère être pris lors du prochain relevé. Demain, dimanche 13, mon intention est de descendre sur Baiona, juste avant la frontière portugaise.

This article is my 3rd oldest. It is 288 words long