Sal - Port de Palmeira

J’ai quitté Tazacorte, et les Canaries, finalement le mardi matin pour avoir le papier de clearance de sortie (Le bureau de la marina était fermé le week-end et il leur faut 24 heures pour le faire). Cette clearance soi-disant indispensable pour entrer au Cap Vert, ne m’a pas été demandée à l’arrivée. La traversée m’a pris 6 jours, 2 jours sans vent, 36 heures de moteur et sur l’arrivée j’ai ralenti pour entrer dans le port de jour. Le port de Palmeira sur l’ile de Sal n’est pas très grand, les bateaux sont au mouillage ou sur corps mort. J’ai pris une bouée, 3 euros la nuit, mais c’est plus tranquille que l’ancre car il y a des rafales de temps en temps (et j’ai plongé pour voir ce qu’il y avait au bout de la chaine, un bon gros bloc de béton). Le village est assez calme, juste un peu d’animation en milieu de matinée, quand les pécheurs vendent leur pêche, car c’est dans la visite guidée des touristes qui font le tour de l’ile … Utiliser son portable est ici hors de prix, et pour internet c’est du délire : 14€ le Mo. Pour le moment je me débrouille avec une petite boutique qui permet de se connecter et j’essaye de désimlocker mon vieux téléphone pour pouvoir acheter une carte SIM locale et naviguer sur internet à un tarif plus acceptable. Ça y est, ça marche, d’où ce nouveau blog ! Pour me contacter, utilisez mon adresse mail, vu la note en 2 jours j’ai coupé mon téléphone. Ou alors vous pouvez essayer le +238 937 50 01 mais si ça marche, c’est vous qui payez ! Mais c’est pas sûr que ça marche car j’ai payé pour un abonnement internet seul …

This article is my 23rd oldest. It is 295 words long